Délégation académique à l'Action Culturelle

A l’école de la sculpture

Cours de l’Ecole du Louvre au musée de Picardie

Le Musée de Picardie accueille des cours de l’Ecole du Louvre au sein de son institution. Le prochain cycle se déroulera du 09 mars au 06 avril 2022 sur la thématique « A l’école de la sculpture ».

Cycle thématique de 5 séances d’1 h 30, les mercredis, de 18h à 19h30 au musée de Picardie, Amiens

Par Claire Barbillon, professeure des universités, directrice de l’Ecole du Louvre
Jean-Luc Martinez, président directeur honoraire du Musée du Louvre, ambassadeur pour la coopération internationale dans le domaine du Patrimoine
Jean-Marc Hofman, attaché de conservation, adjoint au responsable de la galerie des moulages, musée des Monuments français, Cité de l’architecture & du patrimoine
Sophie Montel, maîtresse de conférences en Histoire de l’art et archéologie du monde grec, département d’Histoire de l’art et d’archéologie, université de Franche-Comté
Maxime Paz, historien de l’art

La sculpture est un art à l’honneur durant tout le XIXe siècle. Les régimes politiques qui se succèdent statufient leurs héros, incarnent leurs valeurs dans la pierre et le bronze, décorent les grands édifices qui modernisent les villes.

La sculpture anime les jardins publics et s’invite dans les intérieurs de la nouvelle bourgeoisie, dans tous les formats. Devenir sculpteur, au XIXe siècle, suppose un parcours complexe, qui conduit d’une vocation enfantine repérée par les instituteurs ou les familles aux écoles régionales, puis, souvent à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris où se prépare le prestigieux Prix de Rome.
Qu’il soit lauréat ou qu’il ne le soit pas, le jeune sculpteur doit impérativement obtenir des commandes, privées ou publiques, pour vivre de son art. Il expose aussi dans les Salons annuels, et cherche à conquérir son public.
Certains sculpteurs deviennent des maîtres respectés et recherchés, certains styles s’imposent.

La référence à l’Antiquité grecque et romaine est générale : tout au long du siècle, les moulages, les copies, les œuvres inspirées par la statuaire antique se déploient, et la circulation de ces modèles correspond aussi à l’essor de l’enseignement de l’histoire de l’art. Jusqu’en 1968, toutes les universités françaises possédaient, dans les départements d’histoire, d’archéologie ou d’histoire de l’art, des ensembles de tirages en plâtre qui fournissaient des appuis visuels aux cours professés devant les étudiants.
On en redécouvre l’intérêt et il est temps de leur donner leur juste place dans l’histoire du goût.

  • Mercredi 9 mars 2022 L’Antique : contrainte, modèle ou inspiration pour les sculpteurs du XIXe siècle, par Jean-Luc Martinez
  • Mercredi 16 mars 2022 L’initiation à la sculpture à la « Petite Ecole », par Maxime Paz
  • Mercredi 23 mars 2022 La formation du sculpteur à l’Ecole des Beaux-Arts, le Prix de Rome et le séjour romain, par Claire Barbillon
  • Mercredi 30 mars 2022 Les plâtres du musée des Monuments français : histoire d’une collection par Jean-Marc Hofman
  • Mercredi 6 avril 2022 La place des moulages dans l’enseignement de l’histoire de l’art et de l’archéologie, par Sophie Montel
Salle des sculptures du musée

Contact :

Alexia Morel
Direction générale de l’Attractivité
Musées d’Amiens
Chargée de projets de médiation
a.morel amiens-metropole.com
03.60.01.02.59
www.amiens.fr/musee
https://facebook.com/Museepicardie
https://www.instagram.com/museedepicardie/

Mise à jour : 14 janvier 2022